Slam : On demande pas la lune


On demande pas la lune, juste des bons moments de la thune, pas d’accident, pas de rancune, de quoi vivre sans forcément faire la une, les journaux et leur plume t’façon c’est badant ils veulent juste influencer c’que tu mets dans l’urne, y a trop d’avis dans cette vie pour pas qu’on t’enfume, trop d’ennemis aussi pour qu’on s’assume, alors tu dévies t’accumules les non-dits les envies l’amertume y a pas de formule pour dire que t’en peux plus de ce flux, tu fais ta tête de mule tu voudrais retourner au début, on a ptet commencé du mauvais pied, mais c’est pas dit qu’on finira pareil, le réveil a sonné pour ce monde sans sommeil, sans soleil, sans oseille, si tu crois à la merveille elle s’pointera sur ton palier mais avant faut qu’tu balayes, devant ta porte pour que sortent toutes ces illusions ces croyances qui empêchent les papillons et la transe d’en franchir le seuil, fais tes deuils car la vie enterre aussi ce qui te sert et ce que tu crois nécessaire, c’est ça la croissance, se défaire de tout dans l’aisance, sans perdre la patience ou l’espérance, sans oublier l’importance de chaque âme sur terre, cultiver la tolérance face aux drames et l’enfer, transcender l’inconsistance des amalgames ouais parfois vaudrait mieux s’taire, mais c’est l’charme de la liberté de s’exprimer, et d’exister dans la différence, dans l’air du temps dans l’air du vent, comme dirait Pocahontas de façon un peu badass enlève tes œillères et lâche ta p’tite cuillère tu verras mieux le verre, à moitié vide ou plein la question c’est est-ce que j’te resserre ? Du bon, du fort, y a de l’amour mais aussi de la misère, c’est comme le monde t’as la mer mais t’as aussi le désert, t’as les îles et le cercle polaire, j’suis pas en train de justifier l’injustifiable ni de signer un pacte avec le diable, j’tenvoie juste l’invitation pour aider ce monde en perdition, j’fais pas la leçon car moi aussi j’ai fait le con et je le fais encore, je sais qu’on a tous dans le fond un peu raison et un peu tort, mais là c’est le moment pour la révolution, pour transformer le plomb en or.


On demande pas la lune, suffit d'la contempler opportune dans ce ciel nocturne, éclairer notre infortune de sa lumière incandescente telle une prière pour des heures plus aimantes, plus décentes, plus unies au cœur de la tourmente.


© Carole Richter



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout