La dimension sacrée du cheval

Vous êtes vous déjà demandé… pourquoi vous montiez à cheval ? Qu’avez-vous envie d’expérimenter avec votre cheval ? L’obéissance ? La performance ? La liberté ? La fusion ? Tout en même temps ? Personnellement, j’aime par-dessus tout cette sensation merveilleuse d’être connectée à mon cheval, et de cheminer avec lui, à pied ou sur son dos, complètement libres. J’aime cette sensation de nudité, de sauvagerie, de naturel, et de fusion totale. Bien sûr, je ne réprouve pas les personnes qui montent avec une selle et un mors ; moi-même ça m’arrive ! Dans une équitation différente, plus classique, plus conventionnée. Avec d’autres codes. Chaque cheval est différent, et chaque cavalier aussi, et il n’y a pas de recette universelle valable pour l’un ou pour l’autre ou pour les deux. Mais avant d’agir, pensez à vos intentions avec votre cheval. Désirez-vous une relation basée sur la contrainte et la peur, ou sur la confiance et l’amour ? Une relation se construit. Petit à petit, cheval et humain, on apprend l’un de l’autre. On fait des erreurs et on réajuste. Le travail à pied est idéal pour commencer. Depuis des années, j’observe les cavaliers. J'en vois beaucoup qui sont impatients. Pressés de monter leur cheval, et de le faire obéir aux ordres, de lui faire exécuter chaque demande, qui semble légitime pour que le fidèle destrier prouve sa fiabilité, son allégeance, son génie, son talent. Que l’on s’entende : travailler avec des objectifs, de la motivation, et l’envie de progresser est important. Cela devient handicapant si ces mêmes objectifs nous font oublier l’essentiel : le cheval, et notre lien à lui. Rappelons nous que l’incroyable ne se situe pas dans la performance, éphémère et aléatoire, mais dans notre relation avec notre cheval. La racine de tout, le sein de la merveille… Là où se déroule le véritable extraordinaire, sans bruit, sans fracas, dans le silence des cœurs qui communiquent. Qui se lient, qui se connectent, et qui exultent. Ne faites pas simplement de l’équitation. Ne mettez pas un mors à votre cheval pour être plus fort que lui ou pour le soumettre. Si vous montez sur le dos d’un cheval où vous avez BESOIN d’un mors pour être sûr de ne pas craindre pour votre vie, comprenez-vous à quel point votre relation manque de confiance, de respect mutuel, et de communication ? Ne soyez pas simplement un cavalier qui exécute. Soyez un homme ou une femme de cheval qui demande et qui donne. Soyez le meilleur ami de votre cheval, connectez-vous à lui, apprenez à le connaître. Ecoutez ses secrets, confiez lui les vôtres, lisez dans ses yeux. Dansez avec lui Vivez cette magie. Ne reproduisez pas tout ce qu’on vous a enseigné. N’écoutez pas tant les humains, écoutez les chevaux. Eux savent. Soyez leur élève. Acceptez d’apprendre de ceux à qui, à la base, vous vouliez enseigner. Acceptez de dialoguer avec ceux que vous vouliez diriger. Changez votre regard. Ouvrez vos perspectives. Ouvrez votre cœur. Prenez votre temps. Votre relation à votre cheval s’en trouvera métamorphosée. Comme par enchantement… Vous pourrez alors vivre des expériences que vous croyiez impossibles jusqu’alors, ou tellement loin de vous… Honorez la dimension sacrée de vos chevaux. Soyez hommes et femmes de cheval. Soyez-le pour vos chevaux. Ils le méritent tellement ! Et ils ont tellement à nous apprendre… Et soyez-le pour vous, car c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire.


© Carole Richter





0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout