Philosophie Ekinergie

Je n’ai jamais été trop branchée « étiquette », mais c’est important pour moi que vous soyez au clair sur la façon dont je travaille en séance. Je reviens donc sur cette fameuse question du « Météki Tufékoi ?»

Je suis beaucoup de formations, dévore aussi beaucoup de livres, et adore échanger et partager avec mes confrères. J'ai une "boîte à outils" déjà très variée : techniques énergétiques, communication animale, radiesthésie, shiatsu et médecine chinoise, massage, stretching, médecines vibratoires et naturelles (fleurs de Bach, phyto, homéo, litho...).

 

Ce qui me passionne, ce n'est pas d'accumuler des méthodes d'exercice séparées, mais bien de créer des passerelles entre toutes, de construire une approche intégrative de la trame corporelle-énergétique-émotionnelle et relationnelle sur laquelle je travaille en séance. Ces plans sont reliés et intriqués les uns dans les autres, ils communiquent ensemble, si bien que chaque expérience vécue s'inscrit dans tous ces plans à la fois.

C'est pourquoi il me semble essentiel d'adopter une vision multi dimensionnelle du soin, qui permet des équilibrations, des libérations, et l'intégration de nouvelles informations à un niveau transversal : physique, énergétique, émotionnel, relationnel.

Les chevaux sont porteurs d'une sagesse innée, et nous accompagnent sur notre chemin. Ce sont des enseignants et des guides extraordinaires. Ils nous aident à conscientiser certains comportements ou certaines croyances et les transformer. Votre cheval ne fait pas partie de votre vie par hasard !

Cela étant, les chevaux sont aussi des êtres à part entière et peuvent bien sûr somatiser et ressentir des émotions qui leur sont propres, selon leur situation présente et leur vécu. Bien souvent, on trouve des résonances avec la situation de vie du cavalier, qu'on appelle l'effet miroir (voir article sur mon blog ici )

Ainsi, certains apprentissages se font dans le lien révélateur avec votre cheval, et permettent des libérations qui aboutissent à des réajustements importants dans la vie de chacun.

120005841_2721378498104061_862019055116283239_n.jpg

Comment je travaille ?

 

L’écoute est au cœur de mes soins, car elle est à l’origine du processus de guérison et de rééquilibrage de tout l’être.

L’écoute est à la base de la communication : elle permet l’instauration d’un dialogue. Ecouter, c’est mettre de la conscience, mettre de la présence sur une zone, et établir une connexion avec elle, entendre ce qu’elle porte en elle, ce qu’elle a à raconter. Que ce soit au niveau physiologique : une inflammation tendineuse, et énergétique : une énergie pathogène et un maillage en vrac. A noter que l'origine peut être diverse : un choc, une chute, une compensation, un problème de foie, une situation de sursollicitation qui vient somatiser sur les tendons (du verbe tendre... jusqu'à ce que ça craque).

En pratique, via un toucher subtil et palpatoire, j’écoute les tissus : leur texture, leur tension, leur sensibilité, leur température, leur intrication, leur mouvement ; j’écoute les énergies, leur circulation, leurs vibrations, leurs couleurs ; j’écoute les émotions souvent cristallisées dans ces mêmes tissus et énergies. C’est ce qui fait partie de ce qu’on appelle la mémoire cellulaire.

Les expériences s’inscrivent dans les tissus et le champ d’énergie qui entourent et composent chaque être. Tous les jours, le corps, ses tissus, ses énergies, reçoivent une tonne d’informations. Tant que ça circule, tant qu’il y a du mouvement, everything’s fine. C’est lors d’un embouteillage, voire d’un bouchon - autrement appelés cristallisation, obstruction, stagnation, baisse d’échange cellulaire - que se créent le déséquilibre, la douleur, la restriction de mouvement, la porte d’entrée pour la somatisation d’une pathologie.

Un embouteillage, ça peut être une émotion non accueillie, par exemple une peur : au lieu de chercher à endiguer les réactions de peur de nos chevaux, à grands coups de talons ou en tirant sur la longe, acceptons leur émotion et essayons de comprendre d’où elle provient. Est-ce un besoin d’être rassuré, de pouvoir sentir ce qui se passe et prendre le temps de se recentrer, est-ce que ça provient d’un évènement traumatique passé, une « mauvaise » expérience qui cherche à se manifester pour être libérée, est-ce le besoin que moi l'humain je me calme parce que je communique mon stress à mon cheval ? Il y a plein de chemins différents.

Le bouchon, lui, va se créer quand un de ces chemins est continuellement emprunté, et que rien n’est jamais entendu ou écouté. Alors le bouchon se crée - la cristallisation devient un kyste émotionnel ou énergétique suffisamment puissant pour impacter aussi le physique - et les problèmes ne tardent pas à arriver.

C’est un exemple ayant trait à l’émotionnel ici, mais par exemple, un embouteillage peut aussi se créer tout simplement quand un cheval stagne au box. Là c’est carrément dit dans l’intitulé. La stagnation, le manque de mouvement, va altérer l’échange cellulaire et à terme risque d’endommager certaines structures (articulaires, musculaires, organiques), et a aussi des conséquences énergétiques et émotionnelles (cheval explosif par exemple)…

 

Mais à mon sens, pas de généralité ou de recette toute faite, l’état d’un animal est lié à son mode de vie complet, ainsi qu’à son relationnel avec son humain (par résonance ou effet miroir). C'est le principe de la médecine holistique.

Une écoute active, c’est-à-dire alliant l’attention ET l’intention (écouter, accueillir et proposer l’autolibération), va permettre de libérer les informations engrammées dans les tissus, qui pouvaient être bloquées, ou porteuses d’un message nociceptif (message de douleur). Car une fois entendues, « utilisées à bon escient », ces informations s’estompent d’elles-mêmes, et avec elles la douleur, le blocage, le déséquilibre.

Cette écoute bien sûr ne remplace d'aucune façon certains changements à faire dans le mode de vie : elle ne compensera par exemple pas un cheval qui fait de l'emphysème et qui vit en box avec paille et foin poussiéreux, même si le soin lui fera du bien, on reviendra constamment sur les mêmes problématiques et ça empirera jusqu’à ce que l’info "j'ai besoin d'air pur" soit prise en compte.

Ekinergie. Ce n’est pas un hasard si le mot « kine » est au cœur du nom de mon entreprise 😉 Kiné en grec signifie « mouvement ». Le mouvement des tissus, leur respiration, la circulation des énergies, des émotions. Voilà sur quoi j’axe mon travail, voilà ce qu'est l'ékinergie : l'écoute, pour redonner un mouvement fluide, sans heurt, sans frein, à toutes les composantes tangibles (= système locomoteur, métabolisme, corps) comme subtiles (= maillage énergétique, émotionnel, cœur et âme) du cheval ou de l’animal, pour une harmonie globale, un équilibre complet, qui amène de la légèreté, à la fois dans l’allure, dans la posture, et dans le relationnel.

En séance, je te donne des clés pour que ton cheval et toi puissiez comprendre ce qui meut votre relation (le mouvement, on y revient), conscientiser vos mécanismes et vos blocages, et avancer ensemble vers plus d'équilibre et d'harmonie.

Alors, gardiens de chevaux, gardiens d’animaux... ECOUTEZ VOUS ! (l’écoute, on y revient)

Si vous ressentez de l’enthousiasme à l’idée de prendre une séance ou faire un suivi avec moi, c’est que c’est certainement the perfect time 😊 

Avec toute ma gratitude pour l’Univers et les personnes & chevaux qui me permettent de réaliser un travail merveilleux chaque jour,


Carole